Comptables sénégalais, sortons des sentiers battus Se mettre à niveau ou périr …

Comptables sénégalais, sortons des sentiers battus Se mettre à niveau ou périr …

Il sera temps que peut être que les cadres comptables sénégalais sortent des sentiers battus et qu’ils sortent un peu de l’archaïsme de la logique comptable du coût historique et de la pratique comptable basique qui existe dans nos entreprises sénégalaises.

L’heure pour le futur pour eux est :

  • à l’analyse des données sectorielles et des indicateurs clés ( maîtriser les ratios et indicateurs clés de son métier) des secteurs dans lesquels évoluent leurs entreprises;
  • à l’analyse de l’information financière et comptable ( la financiarisation de la comptabilité est au rendez-vous et reste un processus irréversible) de façon précise, pointue et pragmatique; ceci à disposition de leurs équipes managériales pour une meilleure prise de position;
  • l’appropriation à la transition numérique ( Big data : Cloud, le tout numérique, la production de tableaux bord utiles, les bases de données, la GED, l’archivage électronique) dans un but ultime d’aider à une meilleure prise de décision du management ( outils d’aide à la décision).

Coacher une équipe de comptables et gérer le quotidien, ne doivent pas être leur panacée. A eux de s’affranchir des dogmes, et qu’ils participent à la vie réelle de leur entreprise.

Un rapide sondage durant mon expérience sur le terrain, a toujours ressorti que les équipes comptables ont souvent le sentiment d’être moins considérées que certaines autres fonctions dans l’entreprise, qu’elles sont pas aussi respectées ni prises en considération. Mais y’a t-il eu une véritable introspection liée à cet état de fait, je demeure convaincu que non.

Les comptables renvoient l’image d’être austères, non ouverts d’esprit et pas assez responsables, ni pro actifs sur les prises de décision ou les interprétations sur l’évolution stratégique de l’entreprise…

Il n’est pas rare de constater au moment de recruter des DAF dans certaines structures organisationnelles, que ces postes leur échappent au profit d’ex auditeurs /ex contrôleurs de gestion/ analystes financiers, sous prétexte que ces derniers sont plus flexibles et plus aptes à occuper ces fonctions.

A eux de prendre leurs responsabilités et de se renforcer en capacités managériales et financières, pour être à la hauteur des attentes de ce que demandera ce métier dans les années à venir avec l’arrivée prochaine de l’approche anglo-saxonne qui va se déteindre dans notre droit comptable OHADA (mise en place de l’acte uniforme relatif au droit comptable et à l’information financière qui rentrera en vigueur au 01 janvier 2018).

Délai de paiement du Solde IS - IRPP prévu pour le 15 juin 2018 Optimisation fiscale : Des astuces pour payer moins d’impôt sur les sociétés avant le 30 avril